Une ptite vie... comme les z'autres...

Ma vie, mes trips, mes délires... tout ça à partager avec vous...

27 décembre 2006

Quoi mes bras??

Aujourd'hui on m'a encore posé des questions sur mes poignets. Une de plus...

Non !! Allez pas croire que j'ai une maladie rare qui touche les poignets, hein. C'est, juste que plus le temps passe et plus on me prend pour un "métrosexuel". On dirait un phénomène de mode. On classe tout le monde dans cette catégorie j'ai l'impression. Alors, oui j'essaie de prendre soin de moi; mais ceux qui me connaissent vraiment savent que c'est par intermitence avec des périodes de laisser-aller intenses. Aussi il est vrai que je me regarde beaucoup dans la glace... Et alors ?? Et enfin, il est vraiment que, même si je ne suis pas un fashion (bien que les surfers ont une réputation de fashion), je porte une certaine attention aux vêtements et aux accessoires.
Pour ma part, je n'ai pas d'inombrables ceintures, lunettes, bandeau, jeans brillants et/ou troués, des marques sur chacun de mes habits, des boucles d'oreilles, un peircing pour chaque jour de la semaine... et j'en passe et des meilleurs.
Mon côté "accessoires addict" ce traduit par :
1. mes casquettes, que je ne quitte jamais depuis l'âge de 11 ans. Il est vrai que j'ai essayé de ne plus en mettre il y a quelques années mais ça me colle trop à la peau pour ne rien avoir sur la tête... Et encore que depuis 3 mois je ne porte plus qu'une seule casquette : ma casquette bonnet que l'on m'a offerte l'an passé.
2. ma bague au pouce
3. mes bracelets.

Ce sont ces derniers qui, allez savoir pourquoi, attirent le plus l'attention des gens. Ainsi donc, je vous explique ici même le pourquoi du comment de ces bracelets.
Tout d'abord, le bras gauche. J'ai, à ce bras, 2 bracelets que j'avais fabriqué en classe de 5ème. A l'époque, la mode était aux bracelets et aux scoubidous. J'ai commencé par les scoubidous, si bien que très vite tout le monde me demandaient de leur en faire. J'ai donc abandonné et me suis mis à faire des bracelets comme j'ai au poignet et j'en ai offert un à mon premier amour (avec qui je ne suis jamais sorti puisqu'elle en aimait un autre). Puis quand j'ai vu que ceux-ci devenaient un peu petits je les ai enlevés et mis sur mon porte-clé. Et, il y a environ 2 ans, je les ai retrouvés. J'ai bourriné dessus comme un malade et ai réussi à les remettre mais maintenant je ne peux plus les enlever à moins de la couper, donc je les laisse en faisant comme ces bracelets porte bonheur : je me dis lorsqu'ils se pèteront mes voeux se réaliseront peut-être.
Le second bracelet est plus récent. il date de l'an passé. avec le boulot on avait fait une soirée "brésilienne" pendant laquelle on nous avait mis des bracelets. Je n'ai jamais enlevé le mien.
En ce qui concerne le bras droit, j'ai ma gourmette, qui compte énormément pour moi puisque c'est un des rares cadeaux de toute ma famille (mes soeurs et mes parents) qui signifie vraiment quelque chose. Je la garderai jusqu'à ma mort.
Il y a aussi un bracelet en métal et corde, style bracelet africain que l'on sait être fabriqué à Taïwan. Mais je l'aime bien.
Enfin, il y a ce bracelet noir, façon "stand up, speak up", tellement à la mode depuis le printemps de l'an dernier. Celui-ci, je l'ai eu cette année à la grande braderie d'Hossegor, en achetant ma planche de surf. Je le garde simplement parce que les bracelets "stand up, speak up" de Nike l'an passé, s'étaient cassés en moins de 3 mois alors que ce bracelet a déjà fait 8 mois à mon poignet, en bravant mes escapades nocturnes, mes sessions de surf, mes délires... sans jamais s'être une seule fois abimé.

Voilà, pas de secret, pas de magie, pas de tendance nombriliste ni homo-fashion-iste.
Juste une marque perso de plus à ma personnalité.


100_1468 100_1469





Humeur : en pleine forme malgrès le grand froid polaire qui touche Bordeaux actuellement.
Musique : A chaque seconde (Sinclair), Cry me a river (Justin Timberlake), Faith (LimpBizkit -reprise de George Michael-), Free Tibet (Hilight Tribe), L'autre finistère (Les innocents), Times like these (Jack Johnson), Walk like an egyptian (L5 - reprise de The Bangles-)
Film : Prêtes-moi ta main
Phrase du jour : "On apprécie quelqu'un pour ses qualités, on l'aime pour ses défauts. (HellBoy)"

Posté par Cantuba à 01:06 - Foufou... - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire